Oberstdorf im Sommer
Wanderer am Seealpsee / Nebelhorn
Skifahren Fellhorn-Kanzelwand
Kranzbinderin Jule Schleich
Kranzbinderin Jule Schleich
Winterabend in Oberstdorf
Winterabend in Oberstdorf
Français

Tradition et animation

Lorsqu'au mois de septembre, au moment de la transhumance, le jeune bétail redescend au village, c'est un spectacle plus que merveilleux pour les visiteurs.

On pense aux journées que les troupeaux ont dû passer dans les alpages pour assurer la fenaison dans la vallée. Comme autrefois on espère que chaque bête en revienne indemne.

C'est seulement à cette condition que la plus belle d'entre elles pourra arborer la couronne de fleurs. On admire les vaches sainement nourries dans les riches pâturages et on médite sur le temps. Beaucoup de choses ont changé mais la transhumance d'Oberstdorf reste la plus ancienne du Haut-Allgäu. Quant à celle de Schöllang, elle est toujours aussi familière. Après tout, cette tradition appartient au village comme à la montagne et c'est aussi une belle fête de plus qui est attendue avec impatience chaque année.

Une légende ancienne: Die Wilden Mändle

On ne peut voir les Wilden Mändle que tous les cinq ans: 13 gaillards chassent les mauvais esprits de la montagne par leur danse sauvage. Seuls les membres des familles du vieil Oberstdorf ont le droit d'y participer et chacun d'eux doit ramasser lui-même dans la forêt les branchages de sapin pour son habit („Häs“). Alors, pendant des mois, on répète les figures de danse transmises par les ancêtres. On est enfin prêt: Les participants se balancent et trépignent au son de mélodies qui reviennent sans cesse, jusqu'à en donner la chair de poule à tous les spectateurs. Les légendes anciennes reprennent vie et chacun regarde instinctivement autour de soi comme s'il voulait s'assurer de l'absence de mauvais esprits.

Coutumes anciennes au quotidien

On ne retrouve pas seulement les coutumes dans les nombreuses fêtes religieuses et folkloriques, dans le « Klausentreiben » à l'occasion duquel les pères Fouettard „terrorisent“ la population dans les rues à la nuit tombée ou alors à l'occasion de soirées typiquement régionales. Elles sont surtout présentes dans les légendes que l'on se raconte ou dans la tradition qui consiste à baptiser une maison du même nom que ses occupants. Ainsi, on ne demande pas à quelqu'un comment il s'appelle mais à quelle maison il appartient. La plupart des coutumes sont issues de la nature, qui s'applique à les transmettre de génération en génération. Quels que soient les caprices de la mode, on les ignore: les coutumes se portent dans le cœur, et non pas comme un vêtement.

O comme original et originel

Folklore et ambiance

Pourquoi pas après tout? Là où la nature est prodigue dans sa diversité, l'homme ne devrait pas être mesquin. Les vitrines présentent avec la même fierté ouvrages artisanaux, créations de haute couture et vêtements de sport. Les spécialités de gibier et les crêpes Suzette côtoient le „Tellersulz“ (viande en gelée) et les „Kässpatzen“ (pâtes fraîches au fromage) sur les cartes des restaurants qui servent du menu enfants au menu gastronomique. Le dialecte local se mêle aux multiples sonorités linguistiques internationales. C'est ce que l'on appelle „Liberitas Bavariae“ (vivre et laisser vivre). Où pourrait-on le pratiquer mieux qu'ici?

Shopping et Chopin

Oberstdorf a été longtemps à l'écart des chemins praticables. Ce qui était un inconvénient autrefois est aujourd'hui un avantage. Avec son hôtellerie de tout premier ordre, la localité est restée „premier village“. Son fougueux romantisme s'associe à ses activités culturelles de classe internationale. On peut aussi bien assister à des concerts de haut niveau organisés dans le cadre de l' Été musical qu'à de simples pièces de théâtre champêtres. Soirées folkloriques et expositions d'art, thés dansants, conférences scientifiques, concerts en plein air et saltimbanques se succèdent harmonieusement, rythmant la vie du village, un village où vous trouverez tout ce que vous cherchez dans la multitude de petits commerces installés au coeur du bourg.

Un village animé

Que ce soit sur un banc de la place du marché, dans un salon de thé de la zone piétonne, sous un parasol dans le parc ou à la table des habitués d'une des nombreuses auberges typiques, chacun trouvera son endroit favori ou même plusieurs. Oberstdorf offre beaucoup de richesses : son aspect idyllique, ses chalets d'antan, ses étables, ses jardins colorés et embaumés, ainsi que son parc soigneusement entretenu.

L'oasis du parc

Ni trépidant, ni ennuyeux: Oberstdorf est juste comme il faut! C'est l'endroit idèal pour les familles, les curistes, les mordus de culture et de sport et tous ceux qui cherchent la détente. Chacun y trouvera le calme, le recueillement, la compagnie ou un coin romantique pour deux...

D'autres petits coins de paradis

Ange et âne

Une excursion? Alors sautez sur votre vélo et partez dans la vallée du Rohrmoos. La chapelle en bois Sainte Anne ne paie certes pas de mine mais est unique dans les Alpes bavaroises avec des peintures de la fin du XVIe siècle. La représentation du Jugement dernier avec des détails impressionnants est extraordinaire. Sans compter les chapelles de Loretto au sud du village : leurs sculptures de style baroque et l'image miraculeuse enthousiasment tous les amateurs d'art. La chapelle d'Appach renferme des vestiges de fresques gothiques, la chapelle Saint-Joseph des oeuvres de maîtres du pays telles que le fameux âne des Rameaux datant de 1729.

Cascade et idylle de la montagne

Que ce soit en calèche, à vélo ou à pied, la route de la vallée de Oy est facile d'accès et vaut toujours le détour. Qui dispose de plus de temps devrait absolument aller voir la cascade „Stuibenfall“! Gerstruben fournit des renseignements intéressants sur la vie en montagne. Ce petit site rural classé monument historique comprend une chapelle, quatre maisons paysannes des XVII et XVIII siècles, une cuisine de berger et une scierie soigneusement restaurées. Il y aurait encore le lac „Christlesee“, la chapelle de Jauchen, et cetera, et cetera... Découvrez par vous-même le reste! Oberstdorf est si riche en petits coins de paradis!
Trettachspitze et Mädelgabel, deux sommets majestueux, surplombent Einödsbach, le village allemand situé le plus au sud. Un petit coup d'oeil par la „petite porte en trou d'épingle“ de la chapelle en vaut la peine et porterait chance en plus.

Bref, vous l'aurez compris, on ne peut pas s'ennuyer à Oberstdorf, ne serait-ce que par un émerveillement sans cesse renouvelé devant la beauté du paysage ou la force de la tradition.